Faut pas pousser Mamie dans les orties...

Faut pas, faut pas...faut voir....

En tout cas, ça n'arrivera pas à ma douce petite Mamie, qui me donne régulièrement tout un tas de légumes de son jardin (je crois bien qu'elle pourrait nourrir tout le village avec celui-ci!), du miel de ses abeilles, du cidre de ses pommiers, et si elle le pouvait la lune en prime! Et tout ça, à plus de 80 ans...Bref super Mamie c'est elle! 
En plus, elle n'hésite pas à venir m'aider à cueillir des orties dans un coin de sa prairie, au risque de tomber dedans...



Mais pourquoi en ramasser me demanderez-vous? "Parce que bon, ça pique et c'est envahissant". Tout simplement par ce que cette plante mal-aimée à plein de bonnes vertus, et il suffit de mettre des gants pour ne pas se faire piquer.

L'ortie est donc riche en vitamines A,C,B , minéraux (potassium, manganèse, souffre, silice calcium, fer...) et plein d'autres choses sympa pour la santé. Et ça, ça la rend intéressante, pour plein de truc, comme:
- les problèmes de peau (peau grasse et acné).
- la lactation des jeunes mamans (galactogène)
- la reminéralisation
- pour soigner l'arthrose (action anti-inflammatoire)
- en cas de calcul rénaux (elle est diurétique)
Et elle est aussi anti-oxydante grâce aux flavonoïdes (entre autre) qu'elle contient. 

Il existe toutes fois quelques contre-indications à l'ortie. En effet, il serait bon de ne pas l'utiliser en cas d'oedèmes, d'affections cardiaques et rénales. Mais je n'ai pas trouvé de source disant pourquoi.

On me prend souvent pour une folle quand je dis que je consomme de l'ortie. mais la bonne nouvelle, c'est qu'une fois sèche ou cuite, elle n'est plus urticante! Et elle est gratuite en prime!

Il est possible de l'utiliser en tisane, en lotion, en gélules, ou en cataplasme, suivant les maux, ou bien de la cuisiner en tant que légume, puisque l'ortie se prépare exactement de la même façon que les épinards ou l'oseille (à remplacer donc dans les recettes).

Et c'est en cuisine que je la préfère! En soupe ou en tarte l'ortie est délicieuse. C'est la recette de cette dernière que je vous propose, mais il existe bien d'autre façon de la cuisiner.


Recette:
Pour la pâte à tarte:
- 250 g de farine complète de la céréale qui vous plait
- 8 cl d'huile (olive ou neutre)
- 10 cl d'eau tiède
- une pincée de sel
- facultatif : épice
  • Verser la farine, le sel et les épices dans un saladier, puis ajouter l'huile et l'eau. 
  • Mélanger jusqu'à obtenir une boule homogène. 
  • Si la pâte est trop collante rajouter un peu de farine. A l'inverse, si elle est trop sèche rajoutez un peu d'eau. 
  • Étaler la pâte sur un plan de travail fariné à l'aide du rouleau à pâtisserie.
  • Garnir un plat à tarte avec la pâte

Pour l'appareil:
- 3 œuf
- 1 verre de lait (animal ou végétal)
- 1 saladier de têtes d'ortie
- des épices aux choix
- éventuellement fromage râpé

  • Faire cuire les feuilles d'ortie préalablement dans une casserole, elles vont réduire comme des feuilles d'épinard. 
  • Laisser refroidir un peu.
  • Battre les œufs
  • Mélanger les œufs, le lait, les orties, les épices et le fromage.
  • Verser le mélange dans le fond de tartre
  • Mettre au four 30 min à 210°C
  • voilà c'est près


Bonne dégustation


A lire aussi:
"ma bible de phytothérapie" de Sophie Lacoste, éditions Quotidien Malin
"350 plantes médicinales" de Wolfgang Hensel, éditions Delachaux et Niestlé
"Le guide des plantes qui soignent", éditions Vidal


L'avis d'Adèle : 
Des orties, ce n'est pas ce qui manque dans le jardin, surtout en ce moment où on les laisse debouts pour protéger les sols de la sécheresse. Mais évidemment couper quelques têtes, ce n'est pas grand chose. Alors, je pense que les dames piquantes vont bientôt se retrouver dans nos assiettes ! Reste à savoir si ce sera en tarte comme le propose Séléné ou en risotto ou encore en pesto (pour changer de mes fanes de radis)....Miam !

Commentaires