être lessivé par lierre

...c'est être parfois fatigué aujourd'hui.

Rassurez-vous, je ne vous parlerais pas de mon asthénie chronique, mais plutôt de cette sympathique plante qu'est le lierre (d’où le jeu de mot laid). Car, malgré sa mauvaise réputation d'envahisseur, le lierre est une formidable plante qui possède quelques vertus intéressantes!

Déjà, sachez que non! elle n'étouffe pas les arbres, elle s'agrippe juste au tronc sans aucun effet sur la circulation de la sève, contrairement au chèvrefeuille et à la glycine. Que ce soit en ville ou à la campagne, elle est également très utile à la petite faune en tant qu'habitat ou garde manger. C'est, par exemple, une source de nectar pour les butineurs à l'automne. Alors, on évite de l'arracher! Sauf éventuellement pour faire la lessive ...

Le lierre près de chez moi!

Comme plante d'intérieur, le lierre est un bon dépolluant., puisqu'il décompose le benzène, le formaldéhide et le thrichloréhylène. Il est de plus très facile à bouturer. En médecine populaire, on trouve quelques indications à usage interne, mais sachez que le lierre détruit les globules rouges (d'après le professeur Binet, hématologue de son état) et qu'il vaut mieux lui réserver un usage externe, puisqu'il semble efficace contre les verrues et les rhumatismes notamment. Cependant, ce ne sont pas ses vertus thérapeutiques ou dépolluantes qui nous intéresses ici, mais ses propriétés lavantes. Car le lierre est riche en saponines (hédérasaponines pour être exact), molécules terpéniques (à vos souhaits) ayant des propriétés tensio-actives, comme le savon.

Et ces saponines, nous allons les mettre à contributions pour réaliser de la lessive, dont voici la recette!

recette de la lessive au lierre:

 Ingrédients:
  • 100g de feuilles de lierre
  • 1 litre d'eau
  • 1 cuillère à soupe de cristaux de soude (dégraissant, détachant, anti-fongique)
Instruction:
  • Selon la contenance de votre bidon de récupération, vous pouvez multiplier ces valeurs par 2 ou 3. Généralement, j'en prépare 2litres ;-) pour une durée d'environ 15 jours.
  • Lavez les feuilles. Hachez les grossièrement avec des ciseaux de cuisine. Cela facilitera la libération des saponines.
  • Mettez les dans une grande casserole. Ajoutez l'eau et porter à ébullition (avec un couvercle pour économiser de l'énergie!)
  • Laissez cuire ensuite pendant 15 min. Éteignez le feu et laissez macérer toute la nuit.
  • Filtrez avec une passoire ou un chinois la "tisane" obtenu, en pressant les feuilles à la main (ça va mousser grave^^).
  • Refaites tiédir légèrement (environ 40°) et mélanger la soude.
  • Mettez en bidon.
  • Pour laver mon linge, et selon son état de saleté, je mets environ 2 à 4 bouchons de mon contenant (ce qui équivaut à 1 ou 2 verres à moutarde) directement dans le tambour (qui à une contenance de 6kg de linge) pour plus d'efficacité. Ça peut paraitre beaucoup, mais cette lessive n'est pas aussi concentrée qu'une lessive industrielle. 
  • Je rajoute ensuite 1 cuillère à soupe de percarbonate dans le tambour. Celui-ci, en se dissolvant dans l'eau, va se décomposé en carbonate de sodium (soude ;-)) et en peroxyde d'hydrogène (autre nom de l'eau oxygéné ou oxygène actif;-)) qui est un agent détachant et un antiseptique. Quand je fais une machine de blanc, je rajoute un cuillère supplémentaire pour avoir sa propriété blanchissante.
  • Et pour finir je met un petit bouchon de vinaigre (anticalcaire) dans le réservoir à adoucissant.
  • il n'y a plus qu'à lancer le programme adéquat.

J'ai tester plusieurs recettes : certaines moins concentrées donc moins efficaces, d'autres en rajoutant directement le percarbonate au mélange pour aller plus vite et en frôlant l'explosion de bidon (ben oui le peroxyde d'hydrogène en solution ce n'est pas stable! ça se transforme rapidement en eau et en oxygène...malgré mon bagage scientifique parfois je ne réfléchie pas...)!!

Cette recette est donc celle qui me convient le mieux. Je l'utilise depuis 2 mois en alternance avec une lessive ecocert disponible en vrac dans ma biocoop, car parfois j'oublie d'aller cherche du lierre et je procrastine...et puis on ne va pas se mentir, bien que je ne voit aucune différence niveau lavage, je ne peut absolument pas prouver les propriétés désinfectantes de ce mélange.


A lire aussi:
"ma bible de phytothérapie" de Sophie Lacoste, éditions Quotidien Malin
"350 plantes médicinales" de Wolfgang Hensel, éditions Delachaux et Niestlé
"Le guide des plantes qui soignent", éditions Vidal


L'avis d'Adèle : étant donné la quantité de lierre qu'il y a dans notre jardin, il faut vraiment que je teste. Et je suis bien contente d'avoir Séléné comme collaboratrice sur ce blog parce que les problématiques scientifiques me dépassent un peu, je dois bien le dire. Merci !

Commentaires