Etienne Déo...

...la star des dessous de bras!

Voici venir l'été !! (si vous ne l'aviez pas remarqué...) et avec lui, la saison des moissons et de la douce odeur de paille et de fenaison (sauf en ville où c'est plutôt senteur bitume brulé...) qui fait remonter en moi de tendre souvenir de vacance à la ferme...

C'est aussi la saison torride (mais pas comme on voudrait^^), génératrice de canicules (et cette année ça commence dur!). Elles-mêmes propices aux auréoles (pas vraiment bibliques) et autres dégoulinades glamour...Et ne parlons pas de cette odeur aigrelette (pas vraiment douce donc!) qui vient nous assaillir les narines, signe d'un élevage intensif microbien réussi! Surtout, si la bouteille de déo est vide... État dans lequel se trouvait le flacon de mon roll-on cosmé-bio de marque distributeur, ce qui m'obligeait à piquer le spray, pas du tout cosmé-bio, de monsieur (bon OK, j'adore son adore de musc...). Bref tout ça pour vous dire que je suis parti en chasse pour trouver une méthode déodorante plus naturelle et la moins génératrice de déchet, avec des ingrédients du placard.

L'été, c'est donc aussi la saison idéale pour mettre à rude épreuve ce genre de recettes, garanties sans sels d'aluminiums ou autres trucs pas très clair pour la santé.

J'ai commencé par testé la méthode la plus simplissime, qui consiste à se frotter du bicarbonate sous les aisselles. Verdict : transpiration présente (mais c'est un phénomène plutôt naturel, qui ne devrais pas être constamment empêcher), mais pas d'odeur! L'essai est donc en théorie réussi! Sauf que ce sel est plutôt abrasif pour la peau, sa dureté est de 3 sur l'échelle de mohs, ce qui équivaut à un grattage quotidien des aisselles par les ongles. Sans parlé de la modification du pH de la peau, dont je ne connais pas trop les effets. Bref mes dessous de bras n'ont pas vraiment aimé.

Et puis, j'ai vu des recettes à bases d'huile de coco, qui à la propriété d'être anti bactérienne grâce à l'acide laurique qu'il contient (tout comme l'huile de palme, l'huile de laurier, le lait humain...). Enfin, elle a l'avantage d'être solide en dessous de 25°C (grâce à l'acide Laurique aussi), ce qui permet de faire des barres.

Alors, OK, pour mes cookies, je vous disais que le bilan écologique n'était pas top top, car ça vient par cargo tout ça, tout ça... Ben voui, mais il m'en restait un fond de bocal dans mon placard, j'allais pas le jeter!

Je possédait également déjà les autres ingrédients, à savoir de la fécule de maïs, du bicarbonate de soude, et de la cire d'abeille.

  • La fécule de maïs absorbe l'humidité, ce qui est plutôt pas mal quand on transpire^^ et atténue le toucher gras des préparations huileuses. Ceci dit, mélanger à l'huile je ne sais pas ce qu'il reste de son pouvoir d'absorption...
  • Le bicarbonate de soude neutralise les odeurs, et modifie(en l'alcalinisant) le ph de la peau qui doit être légèrement acide, à ne pas utiliser pure donc. Il a aussi une légère action anti-fongique et anti-bactérienne.
  • La cire d'abeille permet à la préparation de ne pas se liquéfier à plus de 25°C. Elle est également riche en vitamine A ce qui lui confère des propriétés hydratantes, protectrices et anti-oxydantes.

Pour la recette, j'ai recueilli plusieurs dosages trouvés sur le net et en ai fait la moyenne. Certains rajoute des huiles essentielles, pour moi ce n'est pas nécessaire voire dangereux. Les HE sont des actifs puissants qui, utilisés quotidiennement, peuvent avoir des effets néfastes à long terme. A réserver donc pour un usage ponctuel.


recette de l’Étienne déo:
(quantité pour 4 barbes à papa)

  • 80g d'huile de coco
  • 10g de cire d'abeille ou cire végétale
  • 35g de fécule (maïs ou pomme de terre) 
  • 60g de bicarbonate de soude
Si vous avez une balance de précision, vous pouvez diviser ces proportions par 2 ou 4.
  1. Mélanger la fécule au bicarbonate.
  2. Faire fondre au bain marie l'huile de coco et la cire.
  3. Mélanger les mélanges 1 et 2.
  4. Verser dans un moule (ici on a la famille barbe à papa^^)
  5. Mettre au réfrigérateur pour durcissement.
  6. Mettre au congelo le surplus pour conservation.
  7. Frotter votre déo sous les bras comme les doubitchous.  

(non, je n'ai aucune honte à me passer des barbes à papa sous les bras^^)

Attention on ne fais pas une tartine au beurre, inutile d'en étaler une bonne couche au risque d'avoir une chemise pleine de gras! juste un peu ça suffit ;-)

Je l'utilise depuis 1 mois et j'en suis ravie!! Pas de dégoulinades, même à 39°C, et pas d'odeur de vieux dessous de bras! Bon je vais pas vous mentir à 39°C il y en a une légère quand même, mais pas plus qu'avec un autre déo!

Les alternatives:
A terme (et donc quand j'aurais fini ce stock de déo) j'aimerai me passer d'huile de coco, mais je n'ai pas encore trouver un équivalent acceptable, peut-être de l'huile de laurier qui semble venir de moins loin, ou un macérat huileux de plante antibactérienne. A réfléchir.

d'autres idées de recettes?

à lire aussi:
http://m.elewa.org/Journals/wp-content/uploads/2016/10/12.BLOCKED.pdf

L'avis d'Adèle : 
Cela a l'air d'être une bonne alternative ! Je vais tester dès que j'aurai le temps car pour le moment, je mets du bicarbonate de soude sous les bras, c'est la solution la plus rapide pour la flemmarde que je suis !

Commentaires